Terres intérieures (1)

J’ai commencé ce chemin rouge en regardant ce sang sortir de moi à chaque lune. Cette rencontre a été le début d’une aventure intime et personnelle. J’ai observé depuis mon formatage, depuis ma formation, je pourrais même dire depuis mon identité sculptée à coups de jugements. Ouais donc je reprends, je résume, je me rassemble : Depuis ma boîte crânienne, j’ai regardé en bas et j’ai vu le chemin du dedans.

J’ai regardé ce sang sortir de moi tous les mois, et instinctivement je l’ai mélangé à la terre de mon jardin, je marquais mon territoire. Je contactais la sauvage en moi. J’ai également réalisé les tissages en macramé telle une araignée qui veut voir la trame de sa vie. J’ai senti et observé que ces tissages en particulier, et donc ce que je fais dans la matière en générale, sont le moyen de la transformation de mes émotions .

J’ai accepté que je n’étais pas la même tous les jours du cycle lunaire. Mes commandants intérieurs , Faukon, Ifo et Yaka, se sont un peu détendus. Ma nature est variante et suit son cycle naturel, et c’est NORMAL ! Je suis entrée en contact avec des parts insoupçonnées ou même carrément répudiées de moi comme la timide, la complexée, la connasse, la super-jalouse, l’endurante, la peureuse, la sérieuse, l’envieuse, la nostalgique, la romantique, la rieuse, la déterminée, la soumise, la passionnée, la macho, la maso, la douce, l’impatiente, la manipulatrice, l’intelligente…etc

Il y a 4 phases émotionnelles dans un cycle menstruel*. Et dans chacune d’elle un nombre incalculable de facettes de moi-même…..ça fait du monde à reconnaître et il y en a dont je n’ai pas forcement facile à accepter la paternité, hihihi !!

Ma pression intérieure a largement baissé….. je renoue avec ma nature féminine et son rythme. Je noue tout court peut être……. bref je suis en lien avec cette nature féminine en conscience.

Je suis une femme araignée appeler à régner dans ses unies-vers.

J’accompagne ma nature féminine à fleur, à émergence avec douceur…..Attention!!! C’est beau, c’est fort et si fragile…..

J’ai parlé à la maison de ces variations d’humeur comme d’une découverte incroyable, mais mari et enfant savaient déjà que je fixais les règles à la maison !  » ha bon !!??? » Je tombais des nues.

Et mes nues ne descendent pas du ciel, elles composent cette femme multiple et réclament leur partition à jouer.

Elles se mettent à nu , s’exposent à mon acceptation, renouvellent la libération de la femme. Elles sont moi, et m’offrent le cadeau de mon sang : la circulation du vivant. La dictature extérieure de madame parfaite « balai dans le uk! »se termine en prenant conscience de cette équipe collaborative

J’accueille ce tourbillon de femmes depuis un certains nombre d’années. J’évolue en tribu et je fais du mieux que je peux pour les écouter et les respecter. Ce chemin de conscience ne s’arrête jamais, il est cyclique, il roule. C’est un chemin de dépouillement qui amène au cœur

Laurence

* mes inspirations et expériences en tapant dans la barre google de votre ordinateur

Bénédiction de l’utérus, l’oeuf de yoni , Festival du féminin sacré, « Nos humeurs de chiennes » de Julie Holland (the must have du livre pour la biochimiste que je suis!)

Une réflexion sur « Terres intérieures (1) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s