En passant

Terres intérieures (3)

Je prends conscience de mon tempo entre la lune et le soleil. Je le dépose avec soupirs et espoirs. Je reconnais mes émotions et je pose des actes le plus possible en fonction d’elles. J’ai pris en main ma responsabilité de vie, c’est le moins que je puisse faire pour mon humanité!

La compréhension et l’acceptation de mes rythmes est le moyen pour moi de m’enraciner. C’est ma façon d’être la plus alignée au vivant de cette terre et ma nature . C’est mon ultime façon d’être sur un chemin de guérison naturelle. C’est ma façon de me libérer d’un formatage socio-médico-économique dans lequel je n’ai plus envie d’évoluer. C’est ma façon de trouver mon autonomie.

Le temps n’est plus linéaire. La roue du temps me révèle

La fleur de vie peut s’ouvrir, mourir, renaître, grandir en moi à chaque émotion traversée et acte posé.

Il n’y a que le dedans ! Cette intériorité qui vibre vers l’extérieur comme des milliers de ronds dans l’eau. Ma plus grande histoire d’amour c’est moi. Le miroir qu’il m’importe de réfléchir à la vie est de panser ma blessure originelle : la séparation d’avec moi même. Le faire en conscience me permet de sourire entre les larmes, de crier mes douleurs dans un éclat de rire.

Mon âme est venue jouer à la terre dans mon corps

Et le confinement est arrivé!

Un cadeau ?

Un temps zéro où aucune pression extérieure ne pouvait interférer dans ma bulle. Je pouvais vivre pleinement selon ces lois intérieures dans mon écosystème. Comme dans un rêve, j’avais le champ libre pour cultiver mon jardin…… Pour retourner ces terres, les aérer, les enrichir en profondeur.

J’ai rangé mon passé, mes papiers, ma vaisselle, mes photos, mes succès, mes échecs, mes mémoires, mes images, mes armoires.

Un temps en couveuse pour se pencher sur ma légende personnelle, clore certains chapitres d’expériences et en affirmer d’autres.

« Par hasard », je me suis intéressée au cycles cellulaires programmés selon la théorie de Marc Fréchet. Selon lui notre vie serait la répétition d’une fenêtre temporelle autour de notre conception. Comme un écho vibratoire qui aurait son propre rythme, celui de nos cellules!

En travaillant sur mon propre cycle cellulaire, j’ai découvert le projet sens de ma naissance et sa résonnance selon des harmoniques dans le temps de ma vie*.

C’est assez bluffant comme les événements se répondent sur le calendrier de ma vie, exactement comme les points de réflexologie et l’intérieur du corps. Le temps et l’espace se réunissaient dans un point d’orgue.

Je suis épatée par cette expérience. Je suis biochimiste et la cellule est le lieu de mes premiers apprentissages. Cette même cellule, 15 ans plus tard, s’invite à ma conscience pour me révéler un cycle émotionnel vibratoire!

M’offrant une concordance parfaite avec l’énergétique et les chakras.

M’offrant une concordance parfaite entre mes activités de recherche en biochimie et celle de masseuse.

La science, le massage, l’énergétique, le macramé absolument tout ce que je fais dans la matière me ramène à la démystification du lien qui existe entre le dedans et le dehors, l’invisible et le manifesté, le corps et l’esprit, la science et la vie, le concept et l’inconscient, le savoir et le senti.

Mon projet sens?….il y a des chances

Au delà des convenances sociales, familiales, amicales, il y a des émotions. Au delà des non-dits il y a nos propres vérités à prendre en compte. Au delà de notre société, il y a des trésors d’individus.

J’ai partagé ces trois textes « terres intérieurs » pour encourager celles et ceux qui me lisent dans un cheminement personnel. En ce moment plus que jamais nous avons besoin de nous libérer de nos conditionnements et retrouver notre vibration unique.

Il me semble important de jouir de sa vie plutôt que de la payer. Il me semble important de jouer sa propre partition, plutôt que de sonner faux à côté de sa vie.

Retrouvons nos chemins intérieurs avant de revenir à l’extérieur. Mettons nous en paix dans nos histoires personnelles pour être en harmonie avec l’extérieur.

Laurence, post confinement 2020

*j’ai fortement pensé au livre « les neufs marches » d’Anne Givaudan et Daniel Meurois .

Terres Intérieures (2)

Le processus d’écoute de mes femmes intérieures chaque mois en 4 temps s’est mis en place. Je me suis accordée du relief, du rythme plutôt que de serrer les fesses pour coller à l’image à laquelle je trouvais « bien » de correspondre. Vous savez comme quand on dit « ha moi, je suis comme ci et pas du tout comme ça »….est ce un choix ? est ce un jugement ? ou est ce une observation honnête de soi ?

Engrenages intérieurs

J’écoute mes femmes sombres, elles font partie intégrante de mes ressources. Les reconnaitre, les cajoler me rend plus tolérante à l’amour de moi et moins dépendante d’une recette de bienséance qui me rendrait aimable à l’autre*

Je commençais à être riche de ces découvertes, j’avais de plus en plus envie de prendre soin de moi. J’ai arrêté de fumer.

Pourquoi je fumais déjà ? Soyons très honnête : pour faire des pauses clope avec mon chéri et parce que je stressais à mort de mon avenir de scléreuse (la meilleure façon de lui en assurer un à cette sclérose soit dit en passant)

Ha ouais?! Et tu penses que ton chéri t’aimera moins si tu ne fumes plus?…. Je serai moins avec lui alors peut être qu’on ne se parlera plus…Allo?? Ce n’est pas de ton homme dont tu parles? Dans quelle interprétation es tu plongée?

Je venais de débusquer l’archétype de la femme soumise à l’homme.

Et mon côté masculin à moi ? Je veux parler du mec à l’intérieur, de mon rapport à l’homme. Était ce un gros macho pour qu’en miroir soit une soumise ??

Je suis incarnée en femme, mais j’ai un coté pile et un coté face, un coté yin et un côté yang, un coté masculin et un féminin. J’avais d’ailleurs écrit un premier texte au début de mon blog yin yang une histoire intérieure puis j’ai approfondi** ma compréhension en écrivant le texte du couple sacré ou danse astrale.

Je contactais le masculin en moi. J’ai observé la fluidité quant à mes actions. Et bien c’était pas le top! Je faisais rien ou alors tout dans la précipitation et l’impatience.

Mes actions rapides étaient surtout réactives (mes non-actions aussi d’ailleurs!) et le moteur de celles ci très cérébrale et par conséquent contrôlant.

Je rêvais d’action constructive dont le moteur est la joie de vivre. Donc j’ai rééduqué mes actions selon le rythme de la nature et de l’ensoleillement. Je commence des projets au printemps, je quitte des habitudes en automne. Je médite en hiver , je profite en été. Le principe masculin amène l’organisation de la vie . Il propose des directions.

Le mouvement commençait à se préciser. Là est ma quête car j’avais perdu en mouvement et en vitesse dans mon corps de scléreuse en plaque. En revanche les neurologues n’avaient pas vu d’évolution à l’intérieur de mon corps à l’IRM. C’est pourquoi j’avais besoin de décortiquer ce mouvement et son moteur avec l’outil dont je dispose : l’introspection

Selon le rythme lunaire du féminin et celui solaire du masculin , j’allais donc faire valser mon couple intérieur sur les quatre temps des saisons. Je trouvais mon horloge interne! Je m’appropriais en conscience mon véhicule, mon corps.

Le train d’atterrissage, pour la perchée cérébrale que j’étais, commençait à se déplier en explorant mes faces yang, entre patience et action. Je prenais conscience de l’envergure qu’il donnait à mon coté yin, entre émotions et centrage.

Le yin sans le yang n’a pas d’air renouvelé et il moisi. Le yang sans le yin n’a pas d’émotions et il sèche.

Equilibre, n’est ce pas?

Ces concepts sont au cœur du chamanisme et de la roue médecine…Tiens donc? J’ai alors choisi de prendre soin de la vie en moi plutôt que de lutter contre des symptômes désagréables.

Je sentais le courant de la vie. Ce n’était plus moi contre un monde injuste, je faisais désormais partie du tout. La vie m’ anime et je vais en prendre soin. Je redescendais d’un étage. Est ce que je posais les pieds sur terre? La spiritualité n’est pas une fuite du corps de souffrance, elle est dans la matière et c’est sur terre que ça se joue!

Laurence

* Stratégie du vampire qui te demande de l’aimer parce qu’il ne peut pas se saquer lui même. Je crois que c’est le pervers narcissique qui nous ont appris ça, non?

**Le scorpion , que je suis , creuse. Et quand il a fini ? et bien il creuse encore! hélas cette vérité est une observation, elle n’est ni un choix ni un jugement!

Terres intérieures (1)

J’ai commencé ce chemin rouge en regardant ce sang sortir de moi à chaque lune. Cette rencontre a été le début d’une aventure intime et personnelle. J’ai observé depuis mon formatage, depuis ma formation, je pourrais même dire depuis mon identité sculptée à coups de jugements. Ouais donc je reprends, je résume, je me rassemble : Depuis ma boîte crânienne, j’ai regardé en bas et j’ai vu le chemin du dedans.

J’ai regardé ce sang sortir de moi tous les mois, et instinctivement je l’ai mélangé à la terre de mon jardin, je marquais mon territoire. Je contactais la sauvage en moi. J’ai également réalisé les tissages en macramé telle une araignée qui veut voir la trame de sa vie. J’ai senti et observé que ces tissages en particulier, et donc ce que je fais dans la matière en générale, sont le moyen de la transformation de mes émotions .

J’ai accepté que je n’étais pas la même tous les jours du cycle lunaire. Mes commandants intérieurs , Faukon, Ifo et Yaka, se sont un peu détendus. Ma nature est variante et suit son cycle naturel, et c’est NORMAL ! Je suis entrée en contact avec des parts insoupçonnées ou même carrément répudiées de moi comme la timide, la complexée, la connasse, la super-jalouse, l’endurante, la peureuse, la sérieuse, l’envieuse, la nostalgique, la romantique, la rieuse, la déterminée, la soumise, la passionnée, la macho, la maso, la douce, l’impatiente, la manipulatrice, l’intelligente…etc

Il y a 4 phases émotionnelles dans un cycle menstruel*. Et dans chacune d’elle un nombre incalculable de facettes de moi-même…..ça fait du monde à reconnaître et il y en a dont je n’ai pas forcement facile à accepter la paternité, hihihi !!

Ma pression intérieure a largement baissé….. je renoue avec ma nature féminine et son rythme. Je noue tout court peut être……. bref je suis en lien avec cette nature féminine en conscience.

Je suis une femme araignée appeler à régner dans ses unies-vers.

J’accompagne ma nature féminine à fleur, à émergence avec douceur…..Attention!!! C’est beau, c’est fort et si fragile…..

J’ai parlé à la maison de ces variations d’humeur comme d’une découverte incroyable, mais mari et enfant savaient déjà que je fixais les règles à la maison !  » ha bon !!??? » Je tombais des nues.

Et mes nues ne descendent pas du ciel, elles composent cette femme multiple et réclament leur partition à jouer.

Elles se mettent à nu , s’exposent à mon acceptation, renouvellent la libération de la femme. Elles sont moi, et m’offrent le cadeau de mon sang : la circulation du vivant. La dictature extérieure de madame parfaite « balai dans le uk! »se termine en prenant conscience de cette équipe collaborative

J’accueille ce tourbillon de femmes depuis un certains nombre d’années. J’évolue en tribu et je fais du mieux que je peux pour les écouter et les respecter. Ce chemin de conscience ne s’arrête jamais, il est cyclique, il roule. C’est un chemin de dépouillement qui amène au cœur

Laurence

* mes inspirations et expériences en tapant dans la barre google de votre ordinateur

Bénédiction de l’utérus, l’oeuf de yoni , Festival du féminin sacré, « Nos humeurs de chiennes » de Julie Holland (the must have du livre pour la biochimiste que je suis!)

Déconfinement

Bonjour chers Equilibristes,

Je vais reprendre contact en douceur avec le monde extérieur et par conséquent avec mon activité professionnelle à partir du lundi 11 MAI…..oui,mais…. oui, mais quoi ??? le huit mai c’est aujourd’hui! ….STOP!!!

Sérieusemenrt , nous sommes en zone rouge à Gérardmer, donc ma nouvelle activité de professeur multi-matière pour classe de 6ème ne s’arrête pas complètement……. bien qu’une certaine autonomie se soit installée (vous avez vu ça, je parle même comme un prof!)

Donc on fait comme d’habitude, vous me téléphonez et on se retrouve à Equilibre sans peur et sans reproche

A tout bientôt

Laurence

Je me tais !

Aujourd’hui plus que tous les jours depuis le confinement je me tais, je n’ai pas envie de réagir, je ne suis pas encore prête à agir…j’ai senti que j’étais seule maitre à bord de ma vie, la seule créatrice de mon mal être, bien être, de mon être. Personne ne me fait du bien ou du mal, je suis traversée par des émotions et mon mental n’essaye même plus de les expliquer à l’aide d’événements exterieurs, ces liens n’existent plus. Je suis au temps zéro, je me tais…le silence devient ma maison, le calme peut s’installer…le soleil me réchauffe dans cette journée et ce soir la pleine lune éclairera mes vieilles peurs pour les dissiper. Aujourd’hui je me tais, je laisse faire et j’ai confiance. Aujourd’hui nous sommes tous égaux, nous sommes humains

Laurence

Confinement

Bonjour les équilibristes

Je vous espère tous en pleine forme dans vos confinements respectifs. Nous entamons maintenant la troisième semaine de ce stage de développement personnel grandeur Nature !

Parce que là! Dame Nature nous a préparé un programme aux petits oignons, hein!?

Ce samedi 4 avril, vous étiez de nombreux inscrits au stage de transmission de techniques énergétiques que j’organisais chez moi (je vous en remercie d’ailleurs) mais pour ne pas interférer avec le stage en cours, il n’aura pas lieu et sera reporté à une date ultérieure. Les inscrits je vous tiendrai au courant plus personnellement.

Ce confinement nous amène à un retour à soi d’office et totalement à contre pied du courant de la vie.

Coronanananananère nous a mis sous cloche et nous impose son rythme. Cette expérience générale d’isolement est riche d’enseignement mais peut être plus ou moins bien vécue. Elle nous emmène face à nous mêmes, face à nos choix, nos tics et nos tocs……et nos murs facebook (perso dés la première semaine je me suis dit qu’il était vital que j’enlève cette application de mon tel…….. avec modération, on a dit !!!!!)

Comme je suis déjà en communication avec certaines équilibristes, je vous le rappelle à tous : Si vous avez besoin de soutien, ou envie d’échanger, ou envie d’avoir mon éclairage énergétique sur La situation, sur Votre situation, vous pouvez m’envoyer un texto 06 24 12 53 54 pour arranger un rdv téléphonique GRATUIT. Et oui, comme beaucoup !!! je suis prof exclusif toutes matières confondues d’une mini ado de 6 ème avec un emploi du temps libre de tout virus et donc très chargé!

Sur ces petites précisions, je vous embrasse tel Zorro ( à cause du masquheu !). A bientôt

Laurence

PS very important : Tous les soirs à 20h, je fais chanter mon tambour (chamanique en peau de cerf que j’ai fais moi même, trop fière!!) pour célébrer la vie, la nature et ses cycles, notre nature et notre rythme. Je vous invite à vous joindre ( de loin ) à moi pour remercier tous ces travailleurs actifs et courageux et les malades qui ont besoin de prières et de pensées positives.

PS pas très important : depuis dimanche dernier il fait encore jour à 20h …..ne cherchez plus les voisins c’est moi qui joue du tambour